Ce n’est pas seulement une formule car cette entreprise familiale (un arrière-grand-père l’a fondé en 1822 en Alsace) ne s’occupe que de vos pieds. La tradition familiale est bien ancrée chez Pierre Durrmann, aujourd’hui à la tête de l’entreprise après ses parents, qui nous présente les activités et les métiers pratiqués. 

Contrairement à ce que nous pourrions imaginer, c’est après la seconde guerre mondiale que la podo-orthèse augmente son activité (guerre et polio ayant fait leur œuvre). D’abord installée à Saint- Brieuc puis en 2000 à Plérin où travaillent une quinzaine de salariés. L’entreprise est aujourd’hui un « groupe » avec plusieurs entreprises à Quimper, Brest Morlaix et comporte deux cordonneries et un site de e-commerce. 

Peu ou pratiquement pas de formation pour les métiers de la podo-orthèse qu’il faut distinguer de la pédicurie. La formation se fait dans l’entreprise pour la plupart des salariés à l’exception des 5 personnes ayant un diplôme. C’est la motivation qui compte et la capacité d’adaptation car les salariés sont presque tous polyvalents. Toutes les étapes sont aujourd’hui informatisées mais la touche manuelle reste à toutes les étapes essentielles. La fabrication hors matière première est locale et française. 

Le client et surtout son ou ses pieds sont les rois et on prend soin de l’accueillir, être à son écoute et plusieurs essais ou vérifications présentes lors de la fabrication et façonnage. Ce qui au total et annuellement donne 1500 paires de chaussures et 1200 semelles. 

Chaussure à son pied, disais-je…. 

J Cacciali

ade

Visite de Roudenn Grafik

Le groupe Focus a bien imprimé…

…..Les explications de R Constantin, co-gérant de Roudenn Grafik à Plérin, concernant le cheminement de l’entreprise bien connu dans notre pays de Saint-Brieuc et au –delà qui nous a accueillis pour la visite de novembre de FOCUS Entreprises.

Crée en 1994 sous le nom de « J’imprime », l’entreprise a grandi, évolué. Aujourd’hui ce sont deux sites et une cinquantaine d’employés, 6 millions de chiffre d’affaires. Dans cette entreprise, il faut toujours évoluer pour se maintenir et faire face à une concurrence multiforme. Les investissements en matériel de haute technologie sont continus, une machine achetée et installée en 2018 sera obsolète dans parfois moins de 5ans. Le site de Plérin s’est spécialisé dans l’impression « grand format » et sur supports variés. Nous avons pu observer de près, dans l’atelier, les productions.

Les métiers sont bien sûr ceux de l’imprimerie de labeur, c’est ainsi que l’on désigne les métiers dans cette branche, mais il faut de nos jours assurer graphisme, mise en page, être présent sur les réseaux sociaux pour capter l’attention des futurs clients. Peu de Turn over dans cette entreprise et quelques stages « métier » mais surtout une formation interne forte dispensée par les pairs.

Voilà pour nos impressions…..

Merci à René Constantin pour sa disponibilité.

Visite du SDIS par Focus

Une chanson un peu surannée, incendie à Rio, avait un refrain cocasse, « on a volé la grande échelle et qu’est-ce qu’on a fait des tuyaux ? »….

Rien de tel au SDIS 22 que le groupe Focus a visité en décembre. Reçu par le Colonel Morin qui nous a fait l’honneur de nous accueillir en personne et de nous suivre dans le parcours entre l’état-major et le centre d’appel puis pour finir au centre de rue Courteline. 

Trois étapes qui ont permis de nous approprier les bases d’organisation des secours dans notre département. Organisation, logistique tant matérielle qu’humaine, c’est bien de cela dont il s’agit mais aussi d’écoute, d’entrainement quotidien. La technologie moderne comme la géolocalisation est un atout de base pour la rapidité de l’intervention, la coordination avec les autres services de secours à personne aussi, tous les secteurs d’intervention sont pris en compte, sur terre ou mer ou qu’il s’agisse de danger chimique ou radioactif.

Les 2627 pompiers dont la majeure partie de volontaires (2350) ont tous été sélectionnés et formés, ils interviennent forcément 24/24. L’enjeu d’un centre comme celui de Saint-Brieuc étant cette capacité à intervenir quoi qu’il arrive y compris quand le centre d’appels est menacé. Tout est mis en œuvre pour que la ou les personnes ou les biens soient sauvés avec la préoccupation première aussi de la préservation des intervenants.

Lors de la visite à la caserne où ne sont d’ailleurs plus logées les familles, nous avons vu les engins et la fameuse grande échelle de la chanson qui était là et bien là ! Un départ en intervention a eu lieu lors de notre passage, illustrant la rapidité des actions (2 minutes17 pour le traitement des appels et 12minutes 45 pour l’intervention en moyenne). Au centre d’appel, nous avons eu également la démonstration d’une réponse immédiate à l’appel avec localisation instantanée. (202040 appels annuels en 2017).

Bref de quoi nous rassurer et inciter à orienter jeunes ou moins jeunes vers ces métiers du secours.

L’ADE au Quai des Réseaux 2018 ! 
Nous y serons ! 
Et nous vous y attendons! Le 22 novembre 2018 dès 17h30 Au Carré Rosengart (le légué Saint-Brieuc)

ade

Installée à Hénon, Hélène Blockelet est le seul écrivain public agréé par l'Académie des Écrivains Publics de France en activité dans les Côtes d'Armor. Ancienne journaliste de presse écrite, elle propose à présent ses services d'aide à la rédaction et de correction aux particuliers, aux entreprises et aux collectivités. 

Pour la rédaction de courriers, la correction d'un mémoire, une communication adaptée à vos événements, la mise en place d'une permanence ou toute autre prestation, n'hésitez pas à consulter son site internet www.encrevivante.com ou à prendre contact pour un devis personnalisé. 

Spécialisée dans la biographie, Hélène Blockelet vous aide également à mettre vos souvenirs et témoignages par écrit pour en faire un véritable livre que vous pourrez ensuite laisser à vos enfants et petits-enfants."

ade

Le groupe « Focus » dans l’hémicycle !

Certes ce n’est pas celui de l’Assemblée nationale mais c’est un début de pouvoir nous installer dans l’hémicycle du Conseil départemental des Côtes d’Armor pour évoquer les métiers exercés dans le cadre des missions du CD. Reçu par Thibault Guignard, Vice-président et les responsables du service RH, nous avons pris connaissance des éléments de budget du CD sans lequel rien n’est possible et des métiers exercés par les agents, fonctionnaires territoriaux au service des Costarmoricains.

La plupart de ces fonctions sont exercées par des personnels ayant passé des concours de la fonction publique, ce que le Centre de Gestion organise mais, dans certains cas, il n’ya pas forcément un concours correspondant et le recrutement se fait sur titre (les agents sont alors contractuels).

Entre entretien des routes, des espaces naturels ou des bâtiments publics, l’action sociale en direction des personnes âgées, des enfants ou des mineurs isolés, le spectre est large. Une visite instructive, très bien documentée et préparée ce dont nous remercions les élus et le service du personnel.

Visite de Focus entreprises chez BTP Armatures

Reçu par Pierre Gérard, dirigeant de l’entreprise, le groupe de Focus a réalisé une visite bien charpentée !

Une trentaine de salariés travaillent en deux équipes sur le site de Pommeret depuis août 2014. Elles préparent l’ossature métallique du béton (je ne parlerai surtout pas de ferraille ! que l’on ne retrouve que dans les bennes de déchets) qui permet la construction de nos édifices.

Tout arrive sur les bureaux en provenance des bureaux d’études, on pratique le décorticage, on répertorie les différentes pièces à fabriquer, on les assemble et on les expédie. Le tout dans un atelier bien éclairé en lumière naturelle au maximum et où règne finalement peu de bruit. Aucune formation n’existe pour ces métiers, les salariés sont d’abord recrutés par la voie de l’intérim puis engagés en CDI. Une seule femme dans l’équipe au bureau d’études, le métier reste physique. La concurrence avec d’autres fournisseurs d’armatures est importante. Pour en revenir à la formation, elle se fait en interne et les candidats sont évalués sur leur motivation principalement.

Ce fut une belle découverte pour le groupe de Focus qui remercie P Gérard de sa disponibilité.

J Cacciali

Des femmes et de la couleur !

Voilà ce qui domine chez Rozen à Lamballe fabricant de vêtements professionnels depuis 1972.

36 salariés , seuls le dirigeant et deux autres employés sont des hommes dans cet univers du textile , dominé par les femmes. 

Une entreprise rare dans le paysage de cette branche car non délocalisée ! C’est la volonté farouche d’ Eric Guillaume qui est seul à la barre après avoir été associé. A Lamballe il y a des poids lourds, sans jeu de mots, de l’industrie et il y a des pépites de savoir-faire et de productivité. Un atelier agréable où les portants de couleur vont et viennent au rythme du travail : piqûre, mise en place des pressions, repassage, de la coupe à l’expédition tout est fait dans un arc-en-ciel de couleur car le vêtement professionnel ce n’est plus le blanc, le bleu et le gris. C’est de la création, de la personnalisation et des réponses adaptées aux souhaits du client. L’entreprise est capable d’avoir une réactivité de quelques jours pour satisfaire une commande. 

Des métiers traditionnels mais modernisés et « informatisés » : conception par les stylistes, coupe, couture, broderie et vente faite sur toute la France et à l’export, des commerciaux sur le terrain et sédentaires. 

Le groupe de Focus (quinze personnes) ont apprécié la grande disponibilité d’ Eric Guillaume et de ses employés qui a su les informer du quotidien et des difficultés inhérentes à l’activité.

CV à lire par des adhérents 

CV : à lire par les adhérents,à faire passer à vos connaissances et amis professionnels, si vous le trouvez intéressant.

Consultez le CV

ade

Assises

Assises du développement économique de l’ADELe 1er février, une après-midi au service de notre territoire,débat et idées fortes !

Visite de Focus Entreprises à l’Hôtel et restaurant Best Western à Saint-Brieuc, le groupe est reçu par Alain Hion, son propriétaire. Visite effectuée en janvier 2018. 

Un visite qui nous fait aborder les méandres de l’hôtellerie en France entre propriétaires privés, en petit nombre désormais, et groupes plus ou moins importants sur le marché. De grandes évolutions dans ce secteur, des normes comme s’il en pleuvait et des clients habitués ou occasionnels avec des différences de remplissage entre les hôtels des » bords de mer » et ceux de centre-ville en saison touristique et une forte concurrence des hôtels de périphérie toujours plus accessibles. 
Les métiers sont ceux que nous connaissons pour ce secteur certes, il faut préciser que l’emploi est là avec des contraintes horaires fortes mais des métiers qui savent évoluer et permettre des prises de responsabilité. 

Une visite des Locaux professionnels et des chambres s’en est suivie, mais personne n’a eu le temps de faire une sieste dans le confort douillet proposé aux clients que nous n’étions pas. Nos remerciements à A. Hion qui nous a consacré beaucoup de son temps !

Au Spa* Marin du Val André, on est aux petits soins !

Au Spa* Marin du Val André, on est aux petits soins !

Votre sous titre

La visite de FOCUS Entreprises au Spa Marin du Val André a permis au groupe (hélas un peu restreint) de faire un tour d’horizon complet. La visite réalisée par le directeur monsieur Tatu a conduit le groupe de la cave au grenier, si je puis dire. 


C’était un nouveau domaine de métiers que nous avons exploré dans une ambiance zen comme il se doit où tout est orienté vers le bien-être. Les métiers exercés dans cet établissement sont nombreux au total 14. 


Une soixantaine de personnes travaillent dans l’entreprise et ce chiffre augmente en saison (jusqu’à 85 !). Si la technicité est présente dans les professions d’esthéticienne ou de coach sportif, d’ ostéopathe, ou de kinésithérapeute, d’hydrothérapeute, beaucoup des métiers sont liés au fonctionnement même du Spa, comme tous les emplois techniques de l’entretien, de l’accueil, du service de restauration ou d’entretien du linge. 


Grand merci au directeur du Spa Marin pour sa grande disponibilité lors de cette visite qui a clôturé notre année 2017. 
En 2018 tout recommence !
J Cacciali 
*spa= sanitas per aqua

C’est au pied du mur qu’on voit le maçon !

Voici un adage que la Scobat a adopté depuis longtemps et pour cause ! Cette Scoop, créée en 1978 qui accueille 46 CDI et de nombreux employés en intérim est une société importante dans le paysage costarmoricain, qui appliquent aussi la philosophie des Scoop, 5 dirigeants au CA et 100% d’actionnariat des employés. 

Notre visite de Focus Entreprise a lieu cette fois au pied du mur du chantier du stade d’athlétisme Hélène Boucher, chantier de l’Agglomération de Saint-brieuc où la douzaine de participants équipés comme il se doit (cela ne rigole pas avec la sécurité sur un chantier !) ont affronté les averses pour mieux comprendre les métiers pratiqués sur de tels chantiers. 

Car c’est une découverte pour beaucoup de découvrir la variété forte des métiers (formations et de niveaux), rien à voir avec les manœuvres et les maçons d’autrefois. Aujourd’hui, les niveaux de technicité sont élevés (entre Bac pro, BTS et ingénieur), les corps de métiers qui se retrouvent sur un chantier tel que celui du stade sont multiples et c’est la capacité à coordonner, à saisir la complexité des actions successives qui ne doivent pas prendre de retard qui font la qualité de l’entreprise, l’efficacité et la rentabilité. 

Des métiers de passion qui construisent notre paysage quotidien. 

Merci au Directeur général, Hervé Maignen et au Président, Didier Hermessan pour leur disponibilité lors de cette visite.

Focus Entreprises à la campagne.

Chaque année, nous visitons une entreprise ou une exploitation agricole, secteur d’activités fort de notre territoire.

Grâce au GAB22, nous sommes allés chez Monsieur et Madame Yobé à Saint-Alban ( la grande Goublaie) qui se définissent comme producteurs bovins lait et paysans boulangers, le tout en bio.

C’est par conviction que les deux exploitants se sont consacrés à l’agriculture biologique. Partenaires du GAB (groupement des agrobiologistes des Côtes d’Armor), ils conçoivent leur vie professionnelle dans le respect des équilibres de la nature et celle de leur vie personnelle.

Concernant les métiers de l’agriculture, le couple ne recherche pas forcément une compétence de démarrage sous forme de diplômes ou d’une formation agricole obligatoire mais plutôt selon l’envie, la motivation du « candidat-salarié », assurant dans l’exploitation même la formation pratique voire théorique.
Un quotidien très occupé (par exemple : la fabrication du pain se déroule de 4h du matin à presque 22h) mais une vie familiale préservée sans doute est-ce pour cela que leurs enfants se dirigent tous vers le domaine agricole.
Des convictions, du travail, l’amour de la nature, une visite qui avait le goût du bon pain (dégustation faite !).

Jocelyne Cacciali.

Exit la GIZC, bonjour la commission Mer et littoral !

Exit la GIZC, bonjour la commission Mer et littoral !

La commission « gestion des zones côtières » vient d’être remplacée par la Commission Mer et Littoral présidée par Th. Simelière maire de Saint-Quay-Portrieux. Sa mise en place officielle a eu lieu le 10 octobre dernier en présence du Vice-Président du Conseil régional de Bretagne Pierre Karleskind (en charge de la mer et des infrastructures portuaires) et de Joseph Levée, président du Pays de Saint-Brieuc. L’ADE est membre de cette commission au titre des acteurs privés. ( titulaire,J. Cacciali et Ph Legall, suppléant) 


Photo : présentation de la Commission Mer et Littoral. A gauche, P. karleskind, au centre J. levée, à droite Th Simelière.

Présentation à la presse du programme des visites FOCUS Entreprises 2017-2018. 

Présentation à la presse du programme des visites FOCUS Entreprises 2017-2018. 

Les partenaires du dispositif Focus Entreprises : CIO, Région Bretagne (absente lors de la présentation), AJE22, MEFPI et l’ADE ont présenté le 6 novembre à la presse le programme de Focus Entreprises pour l’année scolaire. Des visites dans tous les secteurs d’activités et les deux EPCI du Pays de Saint-Brieuc, de quoi mettre à jour nos connaissances sur les métiers et les opportunités d’emploi dans notre territoire. 


 Photo les 4 partenaires


À télécharger : tableau des visites

A centre de tri Generis de Kerval, nous avons appris à mieux trier.

La première visite de Focus Entreprises pour l’année 2017-2018 a eu lieu au centre de tri Generis de Kerval à PLoufragan. Après des explications éclairantes sur le tri de nos déchets, les 11 participants ont parcouru le site et suivi le circuit de nos poubelles. Le centre de tri s’est agrandi avec le temps en service depuis 2001 et aujourd’hui après de lourds investissements, est opérationnel pour une bonne moitié des habitants du département. Le tri est de plus en plus fin et valorise presque tous les déchets des particuliers. Les efforts des costarmoricains sont exemplaires car nous sommes dans les meilleurs trieurs. Quant aux métiers présents, ils se retrouvent sur des niveaux de formation variés allant de l’ingénieur aux formations de base non-spécifiques ou spécifiques sur le plan technique, de la maintenance, du transport ou de l’administration. Les « valoristes », qui terminent le circuit du tri et permettent sa qualité in fine, sont une trentaine selon les périodes. Une visite qui a renforcé les connaissances globales du circuit et individuelles des trieurs amateurs que nous sommes tous chez nous devant nos poubelles ! 
J. Cacciali

Une AG sérieuse et les souvenirs de 25 ans d’existence

les présidents soufflent les bougies

Une convivialité assumée !

Icone RSS Suivre cette page en RSS

Icone ICAL Les informations de cette page peut être integrées directement dans votre agenda en i-calendar(iCal)